La lettre Santé Nature Innovation publiée par SNI éditions et rédigée par Jean-Marc Dupuis apporte à ses lecteurs, chaque semaine, une foule d'informations sur les médecines naturelles et les traitements alternatifs. En févier 2014, l'auteur se penche sur le problème du traitement des verrues dont de nombreuses personnes souffrent. Ces verrues sont, il est vrai, disgracieuses. De plus, il est parfois difficile de s'en débarrasser, elles jouent souvent la récidive!

SNI Editions


Quelles sont les méthodes que propose la médecine traditionnelle ? Ces verrues sont soit brûlées à l'azote liquide (cryothérapie) soit découpées au laser. Sans s'attarder sur la douleur causée par ces traitements quelque peu rudes et agressifs, ces procédés laissent malheureusement bien souvent des cellules infectées qui vont se multiplier et reformer de nouvelles verrues!

Et pourquoi ne pas essayer les remèdes naturels? Jean-Marc Dupuis de SNI éditions, toujours en quête de médecines alternatives, a répertorié les différentes médications proposées par Dame nature.

Une petite recommandation préliminaire s'impose néanmoins : toutes les préparations évoquées ci-dessous doivent être appliquées sur la verrue elle-même et non sur la peau autour car, bien que naturels, ces remèdes sont néanmoins efficaces et puissants.

Comme on le découvre en parcourant les publications de SNI éditions, les plantes au sens large sont très souvent utilisées pour soigner.

Citons l'aubergine, l'ail, l'oignon, l'aloe vera, la pomme de terre et le saule sans que cette liste soit exhaustive. Là, la préparation est des plus simples. Ail, oignon et aubergine seront directement appliqués en cataplasmes. Ceux-ci seront renouvelés jusqu'à disparition de la verrue. Avec la pomme de terre et le saule il suffit d'humecter, plusieurs fois par jour, la zone à traiter et ce jusqu'à guérison.

D'autres plantes requièrent plus de préparation comme le citron, le thuya ou encore la chélidoine, la fameuse "herbe à verrues". Dans ces cas, on n'utilise pas le produit à l'état brut. Il doit y avoir macération de l'écorce de citron, de rameaux printaniers de thuya ou de racines de chélidoine selon le cas. Cette macération est ensuite appliquée au pinceau ou mise sous un pansement. 

Il existe aussi des remèdes plus inattendus comme l'utilisation de la couenne de lard. Il suffit de frotter la verrue jusqu'à disparition de celle-ci. A tenter !

Enfin et pour terminer sur une note plus déconcertante, Jean-Marc Dupuis de SNI éditions nous révèle la méthode du Petit Poucet. Celle-ci préconise de faire sur un ruban autant de noeuds que l'on a de verrues puis de jeter ledit ruban dans une forêt sans jamais revenir à l'endroit du "délit". La puissance de l'inconscient fait le reste et vous voilà débarrassé de ces vilaines excroissances! Cela a déjà fonctionné donc pourquoi pas?

Pour en apprendre plus sur les remèdes alternatifs, je vous invite à vous abonner gratuitement à la lettre sur la santé naturelle publiée par SNI éditions et à visiter leur site internet. Cette société, spécialisée dans les médecines naturelles et complémentaires vous apportera de précieuses informations pour votre bien-être et votre santé à travers ses différentes publications.

logo - sni editions 2