Jean-Marc Dupuis, journaliste scientifique responsable de la Lettre de Santé Nature Innovation publiée par SNI Éditions, aborde dans une de ses publications la question de la pensée positive. Être de nature positive favoriserait l'allongement de la vie et a contrario les pensées négatives produiraient des dégâts sur notre organisme. L'auteur avance un certain nombre d'arguments basés sur des travaux scientifiques afin de valider cette hypothèse qui somme toute est séduisante. Mais comment mettre en pratique un état d'esprit positif au quotidien et où en est la recherche dans ce domaine ? Voici les questions auxquelles répond l'article. Cette lettre diffusée le 28 décembre 2014 s'inscrit totalement dans l'esprit de SNI Éditions souhaitant diffuser et favoriser la connaissance des traitements naturels et des médecines douces auprès d'un maximum de lecteurs.

 

L'hygiène de vie c'est aussi l'hygiène de l'esprit

 

Bien se nourrir, suivre les bons traitements, faire du sport, se soigner par les plantes contribue à être en bonne santé, mais cela ne suffit pas, il faut également, selon Jean-Marc Dupuis, avoir une bonne hygiène mentale. Mais qu'est-ce que cela veut dire concrètement ? Cela signifie notamment être vigilant quant aux idées qui envahissent notre esprit sans que l'on s'en rende compte. Elles finissent par nous submerger et ont un effet nocif à long terme. Elles engendrent du stress, de l'anxiété voire même de l'angoisse. Selon l'auteur de SNI Editions elles ont un impact sur le système immunitaire autrement dit sur les globules blancs.

 

Le lien entre le corps et l'esprit et leur effet sur la santé

 

Se basant sur les travaux de Robert Aden et Nicolas Cohen, réalisés il y a environ 4 décennies, Jean-Marc Dupuis de SNI Éditions nous apprend que les neurotransmetteurs, à l'origine de nos émotions, positives comme négatives, sont reconnus par les globules blancs. Il y a donc un lien direct entre les réactions émotives d'une personne et son système de défense immunitaire, à savoir sa capacité à combattre des maladies, notamment des infections. Les cytokines présentes dans les globules blancs sont à l'origine notamment de certaines modifications de l'humeur, des dérèglements du sommeil et alimentaires. Et enfin, une étude américaine récente menée par Candance Pert de l’université de Georgetown, montre que les neuropeptides, les éléments faisant le lien entre nos neurones, ont un effet sur les cellules vasculaires et digestives. Le lien entre le corps et l'esprit est donc scientifiquement prouvé !

 

Les conséquences de cette interpénétration sur la santé

 

On sait déjà que le stress et les pensées négatives déclenchées notamment par un état de longue maladie ont des effets notables sur l'organisme et la guérison. C'est la raison pour laquelle il faut les contrer en favorisant les pensées positives. Dans ce cadre là, il est fondamental de susciter les conditions d'un bon rétablissement en pratiquant la relaxation, la musicothérapie, l'art thérapie et en développant l'estime de soi. L'auteur de SNI Editions conclut sa lettre en incitant les lecteurs à être heureux pour rester en bonne santé !

 

SNI Editions